Des membres de l'axe Transformation numérique et opérations intelligentes reçoivent une importante subvention de la part de l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique

 

Elaine Mosconi (École de gestion, SIMQG), Luis Antonio De Santa-Eulalia (École de gestion, SIMQG), Sehl Mellouli (Université Laval) et Dominic Martin (Université du Québec à Montréal) réaliseront un projet de recherche intitulé "Assessment and Acquisition of Digital Literacy Skills for Business Leaders in the Manufacturing Sector", financé par l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique (OBVIA).

Les organisations du monde entier subissent le choc de la transformation numérique (TN), également appelée Industrie 4.0 dans le secteur manufacturier. Les technologies numériques, physiques et biologiques sont désormais omniprésentes et obligent les gestionnaires et les dirigeants d'entreprise à modifier leurs stratégies pour faire face à des marchés mondialisés où la concurrence est féroce. L'avènement des nouvelles technologies, notamment l'Internet des objets (IoT), l'intelligence artificielle, la Blockchain et les robots autonomes (pour n'en citer que quelques-unes) a entraîné une avancée sans précédent de l'expérience professionnelle, d'où la nécessité de développer de nouvelles compétences pour mettre en œuvre avec succès un processus de TN. Pour créer de la valeur dans des environnements numériques, qui reposent de plus en plus sur des chaînes de valeur internationales, la littérature suggère que la littératie numérique est une compétence importante pour diriger la TN. La culture numérique ne se limite pas à des compétences informatiques fonctionnelles; elle inclut la capacité d'adapter les compétences numériques à différents contextes. Elle fait référence à la compétence ambidextre des individus qui doivent extraire de la valeur de l'utilisation de la technologie et élaborer des stratégies pour dépasser la productivité à tout prix et le profit à court terme afin de parvenir à une création de valeur supérieure, restant ainsi pertinente et durable au cours du parcours de TN. Cependant, peu d'études ont examiné comment les gestionnaires et les dirigeants pouvaient évaluer leur niveau de littératie numérique et les implications éthiques de la mise en œuvre de la technologie et de la TN dans un contexte commercial. Les objectifs de ce projet de recherche sont donc 1) d'établir une preuve de concept pour un outil d'auto-évaluation permettant aux gestionnaires et aux dirigeants d'évaluer leurs compétences et d'identifier les compétences numériques qu'ils doivent acquérir pour diriger leur organisation afin de répondre aux besoins de l'avenir ; 2) de déployer cet outil d'auto-évaluation auprès des gestionnaires et des dirigeants du secteur manufacturier à travers le Canada et 3) d'informer les chefs d'entreprise et les gestionnaires des implications éthiques des décisions relatives à la mise en œuvre des technologies émergentes au sein de leurs organisations.